Lorsque tristesse et colère côtoie Joie et reconnaissance…

Aujourd’hui je vous partage un peu de moi…

Claude mon cher voisin avec qui je discutais de nos légumes par dessus le muret… le cancer a eu raison de toi. Tu n’aura pas eu le temps de savourer tes si belles tomates…

Alfred, nous qui te trouvions mieux, voilà que dans un excès de confiance, tes jambes t’ont lâché … Ce n’est pas que ton col du fémur qui est en pièce… c’est toute ton âme. Auras-tu la force de continuer ?

oh toi si majestueux Saule pleureur. Tu as rythmé notre quotidien. Tu étais les branches avec lesquelles mes enfants jouaient, tu étais la maison, l’endroit des nids douillés pour les oiseaux, tu était une piste d’atterrissage pour les pigeons, tu étais là depuis tant d’années … Mais hier, ils t’on coupé. Tu étais potentiellement là où l’homme voulait la place… tu n’as pas gagné et avec toi, toute une biodiversité est partie. Dans quel environnement mes enfants, nos enfants vont vivre ? Je suis viscéralement inquiète.

Christine… toi la battante, toi force de vie et de valeurs, toi l’amie de toujours de ma moitié. Le cancer vient de t’emporter. Tu n’auras pas goûté aux joies de la retraite, nous ne te verrons plus à Chaillou, mais nous le savons une partie de toi influencera forcement le traditionnel concours de soupe.

Je suis au plus profond de moi même blessée, triste, en colère .

En dans cette même journée je reçois la gratitude qui me va droit au coeur.

Celui de Stéphanie qui me félicite pour mon travail et qui souhaite continuer à me solliciter.

Et Tiphaine … Que j’ai accompagné sur un Carnet de Deuil.. Une jolie carte à planter, un message de reconnaissance .

Merci la vie… Qu’elle peut être si dur et si joyeuse à la fois. Elle nous met en évidence ce qui nous entoure et pourquoi il est si important de s’émerveiller de nos petits bonheurs. J’ai de nouveaux chemins de deuils à prendre, chaque chemin aura une temporalité différente, une intensité différente mais chacun d’eux m’apporteront.

Douces pensées à tous ces nouveaux anges…

Saule pleureur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.